Prime de départ pour création d'entreprise!!!

Je me suis mise en contact ce jour avec un syndicat: un nouveau texte vient de paraître: Indemnité de départ pour création d'entreprise...
Décret 2008-368 du 17 avril 2008
Circulaire DGAFP B7 n° 2133 du 21 juillet 2008.
2 ans de salaires sous condition de justifier de la création d'entreprise et de son existence 1 an après...

Posté par marlipau, 06 novembre 2008 à 18:08

Mieux que la française des jeux...

Effectivement, bien vu marlipau...

Cette indemnité semble même pouvoir être perçue, en dehors de toute création d'entreprise, pour les personnes qui démissionnent pour quelques raisons que ce soit... :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018663838&dateTexte
David.

Posté par David, 06 novembre 2008 à 19:30

Pas de dispo pour les stagiaires

Bonsoir Lilou,

La dispo n'est hélas pas possible pour les stagiaires.
Moi aussi j'aurais bien voulu rentrer dans ce cadre mais je n'ai eu que la solution de la démission finalement. Cependant, j'ai creusé toutes les pistes à l'époque(je m'étais tournée vers les syndicats) pour être sûre et ne pas regretter.
Voilà, bon courage à toi.

Posté par lilou, 06 novembre 2008 à 19:32

Je m'en doutais...

Je m'étais renseignée sur le net et j'avais vu qu'il n'y avait pas de dispo pour les stagiaires. Je suis en attente de voir le sous-fifre du recteur pour savoir ce que je peux faire.
Merci pour vos réponses
A bientôt

Posté par lilou2108, 07 novembre 2008 à 15:33

Pas de Francaise des jeux pour les fonctionnaires

Je viens de lire les derniers commentaires et ATTENTION, pour ceux qui y croient encore, il y a une subtilité dans les texte : 'Une indemnité de départ volontaire peut être attribuée aux fonctionnaires... ' et le "peut" prend un sens tout à fait important puisque, pour en faire les frais, sans création d'entreprise, point d'indemnités [ si à votre connaissance, vous connaissez un cas contraire, faite le savoir ].
Ceci dit, on est quand même mieux au travail qu'à l'école.

D2R2

Posté par d2r2, 09 novembre 2008 à 17:06

triste bilan

bonjour, je viens du tertiaire et industiel électricien + exactement suis arrivé dans l'éducation en septembre 2001 dans le collége du bourg la 1er année c'est passer impeccable ; 2 année muté dans un lycée, hic! cela se gate des cons de syndiqué me glisse des mots doux dans les oreilles je comprend vite que je les dérangent dans leur sieste leur égo je comprend asser vite qu'il est temp de se casser j'en parle avec la gestionnaire du collége de mon patelin non il faut rester vous passerez des concours et puis ça ira mieux , bon je reste passe un concour recaler.ha! je suis muté dans un autre lycée avec une personne de l'entretien qui vient de l'artisanat impec je reprend du poil de la béte y a pas que des --------dans le clac 4eme, 5, 6 années l'a c'est le début de la fin une ambiance a se pendre, des mots, du harcélement des propos racistes ,xénofobe ,la totale et pourtant ça se la péte eh merde je prend une dispo création d'entreprise ça marche pas (crise éconnomique)c'est pas grave j'ai déja testé pendant 8 ans auparavent ,je reviens!... alors la , PLONGE ,ambiance heureusement qu'il y a des gens superbes sur la terre,mais cela ne suffit pas regard en coin, réflexion qui vous claques et un bon (beau il faisait beau )jour aprés 7 an de foutage de gueule pris cliq and claque et suis rentré chez moi et merde a tous les abrutis ça fait du bien méme que c'est bon il prennent les personnes vraiment pour des moins que rien , mais un jour ou l'autre ca se payera cela a déja commmencé les mémes qui font c.... .

Posté par jean, 13 novembre 2008 à 12:29

Bonjour à tous,
Tout comme vous, j'ai eu un parcours plutôt chaotique dans l'éducation nationale. Je suis même allé jusqu'à m'expatrier à plus de 500 km de mon académie d'origine pour avoir ce que j'imaginais être des conditions acceptables de travail! Cela va faire la cinquième année que j'exerce ce métier et mon inadaptation foncière à ce boulot m'apparaît au jour le jour clairement. J'y ai tout fait: enseigner de la sixième au BTS 2ème année, changer d'établissements (j'étais TZR) et même changer d'académie... Je m'aperçois que je perds mon temps et que j'ai fait une énorme connerie en postulant au CAPES! J'ai eu le droit à tout ce que l'on peut imaginer de pire, je crois, dans l'éducation nationale. Là, je souhaite passer un autre concours à l'interne pour bosser pour un autre ministère. Quelles sont mes possibilités? Le congé formation? Autres? Je vais prendre contact avec le rectorat mais est-ce fiable?
cordialement.
Matias

Posté par matias, 16 novembre 2008 à 15:13

Bonjour à tous,
Tout comme vous, j'ai eu un parcours plutôt chaotique dans l'éducation nationale. Je suis même allé jusqu'à m'expatrier à plus de 500 km de mon académie d'origine pour avoir ce que j'imaginais être des conditions acceptables de travail! Cela va faire la cinquième année que j'exerce ce métier et mon inadaptation foncière à ce boulot m'apparaît au jour le jour clairement. J'y ai tout fait: enseigner de la sixième au BTS 2ème année, changer d'établissements (j'étais TZR) et même changer d'académie... Je m'aperçois que je perds mon temps et que j'ai fait une énorme connerie en postulant au CAPES! J'ai eu le droit à tout ce que l'on peut imaginer de pire, je crois, dans l'éducation nationale. Là, je souhaite passer un autre concours à l'interne pour bosser pour un autre ministère. Quelles sont mes possibilités? Le congé formation? Autres? Je vais prendre contact avec le rectorat mais est-ce fiable?
cordialement.
Matias

Posté par matias, 16 novembre 2008 à 16:18

disponibilité en cours d'année !

J'avais déja posté un message le 15 octobre.
J'ai donc fait une demande de disponibilité en cours d'année mais je n'y croyais pas trop.J'avais envoyé deux lettres (une à la DRH et l'autre à la DPE)sur les conseils de mon crrespondant ressources hmaines.
Cette disponibilité a dans un premier temps été refusée par la DRH puis finalement accordée par la DPE.
J'etais en contact avec les ressources humaines depuis le 05/10.Un peu plus d'un mois après j'ai la disponibilité.Ils on été très efficace(15 jours entre l'envoi de la lettre et la réponse). Je pense que j'ai eu beaucoup de chance!!
Maintenant le plus dur reste à faire,me reorienter dans une profession qui me conviendra.Quand on n'aime vraiment pas son métier mieux vaut en changer.

Bonne chance à tous.Essayer peut être la disponibilité même en cours d'année avant de demissionner.

Posté par aurelie, 18 novembre 2008 à 11:39

Super, Aurélie!

Tiens nous au courant! Ca m'intéresserait beaucoup de savoir vers quelle branche on peut se réorienter, en tant qu'"ex" prof... Bonne chance à toi!

Posté par Anna, 24 novembre 2008 à 09:43

Coucou Aurélie,

J'ai lu ton message sur la dispo tu étais titulaire je suppose, non?Tu parlais aussi d'une jeune prof,elle était titulaire?
Merci pour ta réponse

Posté par lilou2108, 24 novembre 2008 à 20:43

J'étais titulaire depuis deux mois seulement.Il faut forcement être titulaire pour demander une disponibilité.

Posté par aurelie, 24 novembre 2008 à 22:52

Bonsoir,

Vos commentaires me remettent du baume au coeur...PLC2 en Lettres modernes, je suis entourée à l'iufm de stagiaires qui ont l'air tout à fait enthousiasmés par leur mission, j'en ai entendu qui proclamaient que ce métier donnait un sens à leur vie, et jusqu'ici je ne pouvais pas m'empêcher de culpabiliser de ne pas partager du tout cette passion pour un métier pour lequel je ne suis visiblement pas faite. J'ai passé le CAPES de Lettres modernes après avoir échoué aux concours de philo, parce que ça me semblait le meilleur moyen d'avoir enfin un métier, mais je n'étais pas prête à affronter un public de collégiens. En plus, j'ai été affectée loin de tout le monde, dans une région très jolie mais où je me sens un peu exilée. En bref, je pense fortement à la démission moi aussi, à court terme ou à moyen terme, mais ce que certains d'entre vous disent concernant une possible radiation de la fonction publique m'inquiète, car je me suis inscrite aux concours de bibliothécaires. Comment s'assurer qu'il ne s'agit que d'une rumeur?
Merci et bon courage à tous, quelles que soient vos reconversions futures...
Céline

Posté par Céline, 02 décembre 2008 à 23:08

A bientôt!

Bon il faut avouer qu'être enseignant à l'éducation nationale ce n'est pas un sacerdoce, c'est une punition!!! (et je sais de quoi je parle).
Mais alors lorsque en plus tu es envoyé, comme quasiment tous les néo-titulaires, dans une bonne vielle ZEP, APV, REP, PEPV, ZUS, ZPV ... là cela devient le bagne!
Des classes composées d'élèves hostiles ou dans le meilleur des cas indifferents ca donne pas très envie d'aimer son métier!
Prof c'est combattre un front "devant" avec les élèves et leurs admirables géniteurs et un front "derrière" constitué par l'administration.
Administration dont le seul mot d'ordre est "chuuut pas de vagues!" et qui a renoncé à responsabiliser les fauteurs de troubles (mineurs, victimes de leur milieu social blablabla) pour se retourner vers les seules personnes "solvables": les enseignants.
Bref tous ca pour dire que comprends 100 fois ta décision. Pour ma part ayant des diplômes valorisables dans le privé (j'en viens!) je ne vais pas tarder à faire mes cartons.

@ Céline:
En ce qui concerne l'enthousiasme des tes collègues PLC2 ne culpabilise pas... c'est un marronier! Lorsque tu es prof (et encorte pire en PLC2) tu DOIS montrer ton bonheur et ta reconnaissance d'avoir l'immense honneur de servir l'éducation nationale et les enfaaaaants! C'est la norme, c'est le consensus et gare au mouton noir.
Mais reviens voir tes collègues après 3/4 ans de ZEP et on en reparlera...

Posté par marion, 04 décembre 2008 à 12:45

ras le bol

Bonjour,
Qu'est-ce que je m'identifie aux propos tenus ici!!!
Moi, je suis prof des ecoles à 75% , je gagne 1290euros par mois . J'exerce mes fonctions en milieu rural (et ce n'est pas plus facile qu'en REP, j'ai exercé en REP aussi) , et je n'en peux plus car j'ai trois niveaux CE2 CM1 CM2 en simultané toute la journée!!! En plus, on est dans un système hyper infantilisant avec des inspections durant lesquelles il faut être nickel d'un point de vue administratif (les preps, les projets personnels de réussite éducative, la correction des cahiers, les affichages, la différenciation pédagogique) et d'un point de vue humain ( ben oui, tout le monde sait qu'on ne doit jamais perdre patience ...!!!) Bref, moi, je n'arrive plus à conciler ma vie de famille avec mon mari, mes filles de 6 ans et 1' mois, que je suis sans cesse en train de rabrouer car j'ai du travail, et ma vie professionnelle car mon métier ne me procure plus de réjouissances et je le perçois comme la cause des frictions familiales...
Mes collègues me disent que je suis dans cet état car je dois être inspectée cette année (nous, c'est à peu près tous les trois ans)mais je suis sûre que mon mal-être est plus profond: je suis désabusée, désappointée, écoeurée et insomniaque, je n'ai jamais l'esprit débarrassé des affaires de l'école, bref j'en ai vraiment marre...Le pire est que j'emmène ma fille tous les jours à l'école et du coup, je n'ose pas aller voir le médecin et demander un arrêt.Résultat: pleurs quasi quotidiens, insomnies...
Alors la démission, j'en rêve mais je n'ai pas le luxe de pouvoir me l'offrir!! Je n'ai pas d'autres compétences que celles de mon concours. J'avais une licence d'allemand mais j'ai tout perdu ou presque, bref je suis prise au piège...Perçoit-on ou non une indemnité quand on démissionne?C'est la seule interrogation que j'ai... Si oui, quel est le montant et la durée, car j'ai une maison à payer...Allez Pépina , sois sympa , éclaire-moi!!!

Posté par mimouchka, 10 décembre 2008 à 09:10

WOw Mimouchka... j'aimerais pouvoir t'aider mais j'en sais rien du tout.. j'ai quitté l'EN en tant que stagiaire...
mais peut-être quelqu'un aura des tuyaux à te donner?
courage!

Posté par pepina, 10 décembre 2008 à 21:16

Au secours ! J'ai vraiment besoin d'aide !!!

Bonjour à tous !!! Je suis PE, en renouvellement de PE2.

Je me reconnais dans tous ces messages car je pense aussi à démissionner. Je suis en renouvellement de ma PE2 sur le terrain, avec une classe pour l'année, mais je n'y arrive pas. Je suis stressé, dépassé, déprimé, je crois sincèrement que je suis mauvais dans ce que je fais. En tant qu'enseignant j'ai des qualités, notamment au niveau de ma relation aux élèves, mais je manque cruellement d'organisation. J'ai eu des soucis à cause de ça pendant mon année de stage l'année dernière, et le fait d'avoir ma classe cette année n'arrange rien finalement !! C'est encore pire avec la pression que ça me met. Je craque trop !!! En tant que stagiaire en renouvellement sur le terrain j'ai des visites dans l'année et une inspection à la fin, et je ne supporte plus les visites ! La dernière fois j'ai su une semaine avant environ que je serai visité le mardi matin, ça m'a complètement bloqué et pendant une semaine j'ai été tétanisé, impossible de préparer quoi que ce soit... Résultat la visite a été catastrophique, d'ailleurs avec la pression j'ai pleuré dès l'arrivée de la PEIMF (avant l'arrivée des enfants). je pleure régulièrement, je ne dors presque pas, j'ai l'impression de passer tout mon temps à bosser mais il y a un tel brouillard dans ma tête que je ne suis pas du tout efficace. Mes collègues m'aident et me soutiennent, de plus la classe est plutôt bien (mais en double niveau et je galère trop) mais je ne m'en sors pas...

Je ne suis pas fixé sur ce que je voudrais faire mais je pense à m'orienter vers le paramédical, qui a toujours été la seconde voie qui m'intéressait, peut-être ambulancier car la formation est très courte (je crois que c'est quelque chose comme quatre mois).

Est-ce que quelqu'un peut m'aider ? Je voudrais démissionner mais je ne sais vraiment pas comment faire ! En plus malgré mon statut de stagiaire j'ai tout de même la responsabilité d'une classe donc je ne peux sûrement pas arrêter du jour au lendemain.

Qui peut m'aider ?

Posté par Le Galion, 14 décembre 2008 à 09:59

Le Galion

Pour démissionner si c'est comme les PLC il faut uécrire une lettre je l'explique dans mon blog, tu ne m'en voudras pas si je ne redis pas encore la même chose... mais en totu cas ce qui est sûr c'est que si ta décision est prise tu peux en parler au directeur de ton école.
si tu n'en peux plus, c'est simple tu peux aussi être arrêté. Je ne me permettrai pas de faire de diagnostique, mais ce que tu décris là me rappelle l'état dans lequel j'étais, c'est à dire dans une jolie petit dépression. Mon médecin à l'époque m'avait dit " si votre décision de démissionner est prise et que vous être mal à ce point je ne vois pas pourquoi vous devriez continuer à y aller".
Et c'est vrai je ne pouvais pas reprendre chaque tentative fût une catastrophe, donc il m'a arrêté jusqu'à la date fixée avec mon chef d'établissement pour mon départ, temps qui lui permettait largement de retrouver un replaçant.
Je ne sais pas si ça se passe comme ça pour les PE.

bon courage!
Mais commence peut être par parler de ton état à ton généraliste?

Posté par pepina, 14 décembre 2008 à 20:12

Une déserteuse de plus...

Voilà, ma petite lettre se balade sans doute quelque part au rectorat à l'heure qu'il est et ma carrière de trois mois et demi dans l'éducation nationale devrait s'achever dans une semaine, avec une petite extinction de voix pour finir en beauté... Dis Pépina, je suis curieuse:vers quoi t'es-tu finalement reconvertie? Tu le dis sans doute quelque part dans ton blog mais je n'ai pas eu le temps de tout lire.
A plus!

Posté par Céline, 15 décembre 2008 à 21:01

J'ai donné des cours particuliers quelques temps, mais après j'ai été enceinte, et depuis je m'occupe de mon enfant :D je me suis pas foulée. J'ai bien un projet mais qui ne peut pas être concrétisé, car on est pas encore fixe dans une région... Alors comme mon mari gagne bien sa vie... Voilà je me suis pas tout à fait reconvertie et à la fois beaucoup :)
je suis pas d'une grande aide...

Quitter l'EN a été pour moi le début d'un tas de changement dans ma façon de voir les choses donc pas envie de me "reconvertir" dans n'importe quoi... :)

bonne chance Céline!

Posté par pepina, 15 décembre 2008 à 21:15

alors?

Bonsoir,
Y a-t-il quelqu'un pour me dire si on perçoit une indemnité , son montant et sa durée quand on démissionne après 9 ans de service??? Je désespère car ne trouve l'info nulle part....
Merci;)
Mimouchka

Posté par mimouchka, 17 décembre 2008 à 19:30

Tous les chemins mènent à Rome!

Pépina! ô combien ta missive d'accueil fut-elle un soulagement! Après des heures et des heures d'errance désespérée en quête du Graal dans les méandres du site de l'EN et de ses décrets indigestes, voilà que j'atterris ici. La lecture de tes mots a fait scintiller mes neurones au point de rendre terne la guirlande de mon sapin de Noël (en réalité décoré à coups d'emballages de papillottes, soit dit en passant^^)

Grâce à ton témoignage et à ceux qui ont suivi, je sais enfin que je peux partir librement.
Moi qui pensais qu'il me restait 3ans 1/2 à "tirer", qui n'osais pas trop demander une disponibilité, dans la crainte d'être obligée de revenir à son terme.

Je crois que ma décision est prise.
Après des doutes en "picotements" dès mon année de stage, je n'ai qu'une idée fixe depuis cet été: lâcher l'enseignement tel qu'il existe, tel qu'on doit le pratiquer, et retrouver les chevaux, et surtout mon intégrité et ma tranquilité morale.

Trop marre de me sentir étriquée, pas à ma place, pas en cohérence avec moi-même.
C'est décidé, à la rentrée prochaine je me lance dans une formation pour devenir Accompagnateur de Tourisme Equestre.

Ca n'est pas une voie exempte de galère, plutôt avare en vacances et en temps libre, surtout qu'à terme je souhaite monter ma propre structure, et y accueillir notamment... des scolaires, haha! Mais j'y serai tellement plus dans mon élément, tellement plus facilement moi-même!

Il ne me manquait plus qu'une clé pour me lancer: savoir que je pouvais partir avant le terme de ces fameuses 5 années.

J'attendrai la fin de l'année scolaire, malgré ma hâte (faut bien payer le loyer jusqu'au moment des tests d'entrée en formation) et commencerai sans doute par demander une mise en disponibilité (dont je suis quasi-sûre de ne pas revenir, mais sait-on jamais, on ne se connaît pas toujours si bien qu'on le croit).

Mais je vais retrouver une existence qui ne me dénature pas, je vais pouvoir redescendre 850 km plus bas, dans une région, même large, que j'aurai un peu plus choisie...


Pépina, ton blog est une véritable bergerie éclairée pour brebis enseignantes égarées dans leur recherche de la démission inaccessible!

Posté par Vanessa, 06 janvier 2009 à 00:51

Bravo

Nous sommes nombreux à en rêver....et toi tu l'as fait!!!
Bravo, bravo, bravo!!!!!
J'attends la suite de tes aventures avec impatience.
Bon courage!

Posté par Anne, 23 janvier 2009 à 18:52