....

ras le bol

JE vais avoir 56 ans, je suis actuellement en arrêt maladie, après une acceptation de mi-temps thérapeutique suivant un congé longue maladie pour un début de cancer, j'ai tenu une semaine, collège centre-ville non favorisé, élèves odieux ... j'ai donc fait une demande de prolongation de congé longue maladie, je suis en attente de passer devant un médecin expert, un psychiâtre ! bien sûr, comme je ne peux plus physiquement et moralement supporter de faire ce métier, je suis bien sûr cinglée, merci l'EN ! voilà comment on me remercie après 34 ans de bons et loyaux services. IL n'est pas dans mon intérêt de démissionner, je ne sais pas si ma demande sera acceptée ... JE peux quand même dire que le bureau de la personne qui s'occupe de mon dossier est envahi par les demandes, car les gens ne tiennent plus le coup ! surtout en fin de carrière... Quand on n'a plus la forme olympique !!!

Posté par celinda33, 10 décembre 2007 à 11:00

bon courage Ju!!!

Posté par pepina, 11 décembre 2007 à 11:17

bravo à tous !!

Voilà, nous sommes le 17 décembre, il est 23h14, et dans quelques heures ma directrice de mon établissement va avoir ma lettre de démission...
Je suis professeur d'éducation musicale dans une privée, je n'en peux plus de cette grosse machine qu'est l'Education Nationale...
Je dois signer dans quelques jours un CDI... donc je ne quitte pas tout sans rien...
Je vais faire une lettre au directeur de l'IUFM de ma région pour qu'il sache clairement les absurdités de la formation du Capes de musique et chant choral où je le passe, et j'en ferait peut être parvenir une au ministre... et pourquoi pas !!
Bien vous !

vincent

Posté par Vincent, 17 décembre 2007 à 23:18

Préavis pour les Ma2

Je ne suis non titulaire d'un poste d'éducation musicale (je n'ai pas le CAPES) y a t-il un préavis ? (je suis dans le privé)
merci de votre réponse...
bien à vous

Posté par Vincent, 17 décembre 2007 à 23:21

Une de plus

Bonjour à Tous,
j'apporte moi aussi mon témoignage. Je suis PLC 2 cette année et n'aime pas du tout ce que je fais. J'ai donc décidé de démissioner. J'ai lu tout vos messages qui m'ont bien aidés. On se sent moins seul!
Donc si j'ai bien compris, lettre au recteur et copies à l'iufm et établissement?
Merci d'avance de vos réponses!

Posté par clown, 02 janvier 2008 à 13:14

a safi

Bonjour,
je suis actuellement en PE2
toute ma vie, je me suis orientée vers ce métier. Et maintenant que je suis stagiaire, je me rends malheureusmenet compte que ça ne me plait pas.je compte les jours jusqu'aux vacances, je cherche sur internet ce que je pourrais faire d'autres... Je suis desespérée...
je souhaiterais attendre la fin de mon année de PE2 et peut-être démissionner, mais j'ai peur de devoir tout rembourser mon année de stage. Si quelqu'un vit la même chose que moi, j'aimerais bien un peu d'aide...
merci d'avance
popo

Posté par popo, 03 janvier 2008 à 11:59

PE2 en abandon de poste

Je suis PE2 à l'IUFM de Livry Gargan (Ac CRETEIL) et au lieu de partir pour ma 1ère journée de stage massé, ce matin, j'ai décidé de faire le mort chez moi. L'iUFM qui a essayé de me contacter pour me rappeller que les élèves m'attendaient, a informé ma femme qu'il s'agissait d'un abandon de poste et que cela vaudrait un "Licenciement"...
Pas de surprise jusque là, c'est ce que j'attends depuis 2 mois !!!!
Seule inconnue: les indemnités Assedics.

J'ai lu en effet sur le site du ministère, qu'un fonctionnaire stagiaire (quelque soit le corps), pouvait être licencié après la 1ère moitié de stage, et qu'il avait droit aux indemnités Assedics, sauf en cas de licenciement pour faute grave. J'ai lu plus loin que la faute grâve est rarement retenue (à moins de s'être pris physiquement à un élève par exemple) et qu'un abandon de poste ne pouvait être considéré comme une faute grave que si l'abandon de poste met en péril l'entreprise/société... ce qui ne semble pas pouvoir être le cas à l'Education Nationale ou alors ça elle se serait déjà cassé la figure depuis longtemps !! (qui a dit "c'est déjà le cas"?)

Bref, à l'instant je viens de recevoir un appel de la responsable de stage de l'IUFM qui veut justement me signaler que mon absence a mis le foutoir dans l'école où j'étais attendu ce matin. Je lui ai répondu que après avoir été Zil à Saint-Denis en tant que Liste Complémentaire, l'année dernière, je sais parfaitement que le système a prévu l'absence d'un prof à la dernière minute et que c'est à l'inspection de circonscription de règler le problème. La dame m'a demandé ce que j'attendais, et je lui ai dit: licenciement pour abandon de poste. Elle a changé de ton et a répondu séchement qu'elle allait préparer les 3 lettres de licenciement...
Après cela, je ne crois pas que mon départ puisse encore se négocier à l'amiable, mais compte-tenu de ce que j'ai lu dans vos témoignages, je crois qu'il n'y a pas grand chose à attendre de l'Educ-Nat... surtout que c'est l'Assedic qui décide qi elle paye des indemnités ou non !

Conclusion: il ne reste plus qu'à voir ce que décidera l'assedic sur mon cas..

Quelqu'un a-t-il un avis sur la question ?


PS: bonne chance à toutes celles et ceux qui ont eu le courage de démissionner/quitter l'éducation nationale !!!! Ce n'est pas un choix facile à faire mais vous pouvez être sûr d'une chose:
Vous avez fait pris la bonne décision !!
Rien ne justifie de souffrir à ce point dans son boulot, en s'en prenant plein la figure pour un salaire de misère, alors qu'il y a plein d'autres possibilités pour gagner sa vie.
Pour ma part, j'ai 38 ans et l'IUFM était déjà une reconversion après 13 années comme cadre-informaticien dans le privé (rien à voir donc)... et je compte maintenant me mettre à mon compte en ouvrant un commerce avec ma femme (peut-être un restaurant traiteur asiatique... ma femme est chinoise)... Nous n'avons pas beaucoup d'argent de réserve, mais il y a toujours des possibilités d'aides lorsqu'on est chômeur et qu'on crée son entreprise... Néanmoins, je ne cracherai pas sur les indemnités assedics si je pouvais les avoir.. (j'ai un enfant aussi à nourrir)

Bonne chance et bonne année à toutes et à tous !

Posté par Shaolin59, 07 janvier 2008 à 10:05

enfin je vous trouve!

Enfin je vous trouve,je croyais être une des rares à ne pas trop être emballée par mon métier!

Professeur d'EPS depuis 3 ans, je me suis toujours dit que j'avais loupé ma voie. Nous sommes "des profs de jeu, de ballon". Presqu'aucun parent aux réunions parents-prof sauf quand on est prof principal...
Les réflexions des collègues: "toi t'as pas de prep! ah...un prof d'EPS çà fait aussi des prep?...ah bon il existe une agrégation d'EPS?oui mais çà doit être plus facile que les agreg des autres matières..."
Les réflexions des personnes non enseignantes: "les enseignants sont tranquilles, 20 heures par semaine et tout le temps en vacances!"
Les réflexions des élèves: "l'EPS c'est fait pour jouer et se détendre"

Alors voilà, désillusion totale et j'en passe encore! Mes profs de lycée: "tu ne vas pas te rabaisser à faire prof d'EPS avec le niveau que t'as!" ...."te rabaisser". Vive la vision de leur collègue EPS!
Ah oui, formidable, la mission d'éduquer, de faire du sport aux enfants qui ne savent plus ce que c'est de faire une roulade avant, qui se plaignent toutes les 30s d'avoir mal quelque part!

Mais qu'est ce qu'on souffre de ce manque de reconnaissance. Et qu'est-ce que j'en ai marre du milieu enseignant qui n'est pas mieux qu'un milieu commercial. Ce sera à celui qui se rendra le plus intéressant, qui alignera de belles paroles pour impressionner la galerie!
Et puis toi on t'adresse à peine la parole parce que t'arrives dans ton petit jogging de "loisir"...

Voilà, de là à démissionner j'y suis pas encore par crainte de faire une erreur mais j'ai changé 1000 fois d'avis sur le fait de continuer ou non dans cette branche...

Posté par EPS59, 07 janvier 2008 à 15:44

En dispo

Pour te répondre Eps59, j'ai été prof d'eps pendant 2 ans ( plc2 puis un an titulaire )et je me retrouve totalement dans ton commentaire...Je suis dans ma troisième année de dispo et je ne regrette pas le moins du monde!
J'enseigne en milieu associatif désormais grâce à un BESS, pas la panacée mais 1000 fois mieux que l'en déjà!
Pour un ex prof d'eps, pas facile de se reconvertir quand on ne veut plus enseigner...A ce propos, y a t il d'anciens prof d'eps ou autre qui se serait reconvertis, prêt à nous raconter leurs parcours?

Posté par mattt, 17 janvier 2008 à 19:48

Comme toi !

Je suis arrivé sur ton blog pas tout à fait par hasard. je suis prof d'arts plastiques depuis dix ans et je n'en peux plus pour les mêmes raisons que toi ! Je n'ai plus la force , plus la motivation... c'est pas mon truc.. J'ai envie de démissionner pour me consacrer pleinement à la peinture... Mais suis je aussi courageux que toi ? En tout cas bravo pour ta décision. (ps: je suis sur canal blog moi aussi et si tu veux voir des peintures de bretagne vient faire un tour... A+

Posté par franck, 21 janvier 2008 à 16:34

respuesta

matttt: bon courage et je ne peux te souhaiter qu'une chose : prendre la bonne décision pour ton bienêtre :)

Franck je ne sais pas si c'est du courage pour moic 'était de la survie :)je vais de ce pas voir ton blog

Posté par pepina, 21 janvier 2008 à 23:32

Cool

Super,
ça fait de la place pour les autres.
Merci en core de prendre des décisions comme ça.
@ pute !

Posté par hugo65464, 09 février 2008 à 12:54

A VINCENT

Comme je suis rassurée de lire qu'un prof d'éducation musicale n'accepte pas les conditions de travail qui lui ont été imposées par l'EN!!!
Je suis prof de "musique"aussi et j'ai l'impression que tous mes collègues trouvent cela fabuleux... y'en a pas un ou une qui se plaigne vraiment! A croire que je suis vraiment inapte ou totalement décalée (ça c'est sur...).
Je vois que tu as trouvé un cdi. Que fais tu exactement? Merci de ta réponse si tu veux bien.

Posté par Vickie, 13 mars 2008 à 11:36

je me sens rassurée de vous lire!

Et oui, je me rends compte que je ne suis pas une exception...J'ai moi aussi essuyé des déboires dans l'en. Prof stagiaire, j'ai été mutée à l'autre bout de la France(sans exagérer,plus loin c'est pas possible); j'étais jeune et insouciante motivée... sauf que j'ai subi un harcèlement moral de la part de ma conseillère pédagogique, je n'ai pas réussi à m'en sortir et personne n'a pu m'aider(tout est tu dans l'e.n. et les plus "faibles" ont peur des plus "forts"). Tout le monde m'a conseillé de serrer les dents jusqu'à la titularisation, c'est-à-dire tout endurer.Bilan: tentative de suicide, arrêt maladie.Aujourd'hui, tout ce que je souhaite au plus profond de moi,c'est démissionner;et même si ça sera dur car le futur est flou je tiendrai bon car enfin je pourrai me sentir légère et libérée...
Je tiens à dire que j'avais déjà travaillé dans divers secteurs pendant mes études et je n'avais jamais fais face à de telles relations que dans ce travail.

Posté par lilou, 18 mars 2008 à 16:34

Loi du silence (nouvelle omerta !)

salut camarades !
oui ça fait du bien, je lis tous vos mails depuis une demie-heure, et fiou, on se sent moins seul ! Gracias Pepina !
Ce qui me fait penser que nous vivons dans une parfaite loi du silence. Même quand on en chie, faut fermer sa gueule (au passage, petit coup de gueule puisqu'on est aussi là pour ça : je suis prof de français, et j'ai très envie de dire que l'étiquette "parler pointu " me fait CHIER ! je suis une vraie personne ! tous les journalistes, et même les hommes politiques parlent comme monsieur toutlemonde aujourd'hui mais les profs, et encore plus les profs de français (derniers dépositaires de la pureté de la langue on dirait !) doivent "montrer l'exemple", soupir.).
Je pourrais faire des claquettes devant les élèves que ça ferait le même effet. Ils se font chier à l'école 80 pour cent du temps. Soit. Donc changeons le système. Tout le monde souffre de ce système concentrationnaire (l'un d'entre vous parlait d'un bahut de 3000 élèves, on croit rêver !, injuste (on fait redoubler le gamin qui travaille mais n'y arrive pas, alors que le petit con qui fait chier et fout rien va passer parce qu'il a l'âge !), bref absurde (donnez du sens à vos enseignements qu'ils disaient à l'IUFM, yep...). Qu'ils se frottent un peu à la vie, la vraie, au lieu d'être dans le formol qu'est devenue l'école ! et alors après peut-être ils auront envie d'avoir des outils pour comprendre le monde, et maîtriser leur destin. Quand je disais ça en ZEP,on me disait : Tu fais le jeu des patrons ! et nous on fait le jeu de qui ? on les garde au maximum pour pas qu'il y ait une explosion sociale.
En tout cas moi j'en ai marre de faire le bouffon qui fait pas rire (le pire c'est que certains élèves regardent le prof de haut, c'est le comble !).Les quelques élèves qui ont de la gratitude pèsent trop léger face à tous ces regards agressifs ou indifférents...
Mon problème est maintenant, vous vous en doutez,le suivant : y a-t-il une vie apres l'Education Nationale ? j'ai demande une annee de dispo; vais-je aller sur le plateau du Larzac (ne riez pas, je pense sincèrement que les campagnes sont un endroit à réinvestir) ?! après 8 ans d'EN, qui vais-je intéresser ? je sais lire, écrire et parler !! voilà mon bilan de compétences !!

j'attends vos réactions et suggestions.

bises et merci de l'hebergement pepina !
alexandra

Posté par ardnaxela, 30 mars 2008 à 19:15

Pareil!

Bravo!
Je ne te connais pas mais bravo! Même parcours pour moi, une maîtrise d'anglais, je passe le CAPES sans trop savoir pourquoi et surtout sans rien connaître au monde du travail, je me retrouve en Guyane et là c'est la cata, du coup je viens d'envoyer mon courrier pour avoir ma 3e année de dispo et je me porte très bien. Totalement d'accord avec toi sur les convictions ; moi les élèves qui passaient à l'ancienneté en 4e en Guyane sans savoir lire ni écrire, (disons qu'ils avaient le niveau CE2) j'en ai vu, et c'est à s'arracher à les cheveux. J'envisage une formation de plombier, j'ai fait un stage et ça m'éclate. Malheureusement, je crois que je suis loin d'être le dernier à quitter l'EN, j'en connais d'autres! Souhaitons leur la même lucidité que la tienne. Bon vent!

Posté par marco, 08 avril 2008 à 10:38

L'EN, j'y retournerai pour rien au monde !!

Comme Pépina m'avait demandé à l'époque de donner de mes nouvelles lorsque j'évoquais d'aller voir ailleurs que dans l'EN, je prends donc 5 minutes pour le faire puisque sorti du système depuis les vacances de Noël.

Ancien prof d'économie et gestion, il est vrai que je présentais l'avantage de détenir une formation comptable qui me permet de travailler aujourd'hui en cabinet comptable.

Alors qu'est-ce qu'on trouve en dehors de l'EN ? :

- des gens intéressants qui parlent à l'aide de phrases structurées (ouah, le pied) un supérieur hiérarchique respectueux et à l'écoute ;

- des soirées et un week-end totalement libres puisque le boulot reste au bureau, et croyez-moi, ça fait plus que compenser les vacances désormais plus courtes ;

- des avantages financiers non négligeables (une mutuelle 10 fois plus intéressantes que la MGEN, des tickets restaurants, des chèques cadeaux à Noël, une prime d'intéressement) et inexistants dans l'EN ;

Bref pour rien au monde je ne repartirai dans ce monde qui désormais de l'extérieur m'apparaît pathétique et grandguignolesque.

Posté par specialneeds, 14 avril 2008 à 20:58

C'est trop fort!

Je viens de lire ce que tous vous avez écrit et c'est hallucinant comme on a tous les mêmes opinions: d'abord on a tous l'impression de s'être trompés de voie
ensuite c'est la peur du grand saut dans l'inconnu(financier surtout)
C'est après un grand nombre de recherches infructueuses de témoignages de profs qui veulent démissionner ou qui l'ont fait(bravo!)que j'ai enfin trouvé vos témoignages (Pépina merci).
Pour ma part,je suis T1 en maths et je ne vois pas mon avenir dans l'EN.
Mais je suis comme beaucoup dans l'hésitation à cause de mon avenir professionnel:j'ai plein d'idées mais le fait de m'être trompée une fois sème le doute en moi.
En plus, c'est vrai que tant qu'on est encore dans la "machine" EN, on a pas trop de possibilités de se former à autre chose (perso je voudrais travailler dans l'environnement, u moins là je serais utile à quelque chose!)
Le dernier commentaire de specialneeds me fait espérer des jours meilleurs.
Merci à tous et à bientôt pour des nouvelles du front!

Posté par phoenixtears, 17 avril 2008 à 14:34